samedi 13 septembre 2014

Zéro Déchet : je mets en pratique les conseils de Béa Johnson


C'est bien beau tout ça, mais en pratique, chez moi, je fais quoi et comment ?

Refuser
Pour la publicité, j'ai mis un papier "Pas de pub merci" sur ma boîte aux lettres. J'ai également appelé Nespresso pour leur demander de nous envoyer leur pub par mail plutôt qu'en papier.

Pour les sacs plastiques, je les refuse le plus souvent (à la pharmacie par exemple où ils sont hyper coriaces car ils ont des sacs de toutes les tailles même pour deux malheureux tubes d'homéopathie !)
C'est un peu délicat si vous faîtes vos courses dans une grande surface pour le rayon fruits et légumes parce que les sacs plastiques peuvent rarement être remplacés car ils doivent être pesés fermés.
Cela dit, vous pouvez acheter vos fruits et légumes au marché du coin avec, au choix, vos propres sacs en tissu ou des sacs kraft que vous réutiliserez.

Pour les emballages, on peut faire au maximum "maison" selon le temps et l'envie. Si, comme moi, vous n'avez pas accès au vrac (ou très peu), ça ne réduit pas à 100 % les emballages, mais un peu quand même.

Pour le papier qui entoure le pain, il suffit de prendre le pain à la main ou dans un torchon vu qu'on habite vraiment très près de la boulangerie. Pour le reste, un sac en tissu ou filet à linge fera l'affaire (Béa achète son pain dans une taie d'oreiller, mais elle achète dix baguettes d'un coup !).

Pour les factures, j'ai souscris au e-factures chaque fois que cela était possible. Je ne reçois même plus mon avis d'imposition papier ! 

Pour les tickets de caisse, on peut les refuser, mais jeter chez le voisin, ça compte quand même comme produire des déchets. Dans l'idéal, on choisit les enseignes qui proposent d'envoyer les tickets de caisse directement par mail (comme ici Leclerc). 

Réduire
Cuisine : le lendemain de ma lecture, j'ai bazardé l'équivalent d'un gros sac de courses d'objets de cuisine dont on ne se servait pas ! Spatules, cuillères, louches en tout genre (j'ai balancé tout ce qui était en plastique et gardé tout ce qui est en bois) (enfin quand je dis "balancé", j'ai mis en évidence à côté des poubelles pour que les gens se servent), moules à gâteaux aux formes improbables, accessoires de robots jamais utilisés...

Ça c'est le contenu de mon tiroir à ustensiles
J'en ai viré la moitié


Livres : j'en ai prêté à mon amie Torhia et fais un gros carton de ceux qu'on ne relira jamais pour les donner à la médiathèque du quartier.

Matériel : je pense qu'il y'a encore du travail à faire dans les loisirs créatifs et le sport notamment.

Garde-robe : nous n'avons pas mille fois trop de fringues. On se posera simplement la question de la véritable nécessité quand on aura besoin d'en racheter.

Produits d'entretien : j'ai commencé à en faire certains moi-même. Pour les autres, on va finir ceux qu'on a et on les remplacera aussi.

Cosmétiques : nous en utilisons très peu (pas de parfum, pas de déo, pas de laque ou gel pour les cheveux, pas de maquillage), ça n'a donc pas beaucoup changé.
Un seul gel douche pour Coupin et moi (savon noir) dont lui se sert aussi comme shampoing d'ailleurs.
Un gel douche de pharmacie pour La Muse (en attendant de voir comment ma peau réagit au savon noir pour la passer au même régime).
Je termine mon shampoing naturel Aroma Zone et j'en confectionnerai un moi-même pour essayer.
Je confectionne déjà mon masque pour cheveux (même si certains ajustements sont toujours en cours, notamment pour le démêlage qui est une belle prise de tête !!!)
Il reste le gel à raser de Coupin pour lequel je n'ai pas de solution parce que tout ce que j'ai essayé jusque là pour le remplacer n'a pas les effets attendus par monsieur. Reste aussi le dentifrice, mais clairement je ne suis pas prête à passer au saupoudrage de bicarbonate de soude sur la brosse à dents (qui est elle-même en plastique d'ailleurs).

Emballages : afin de les réduire, nous sommes allé, avec Torhia, au marché de la ville (nous avons de la chance, il a lieu tous les matins) pour noter tout ce qu'il était possible d'acheter en vrac. Nous avons même demandé à mes marchants chouchous s'il était possible de venir avec nos propres contenants pour les faire remplir et ils ont tous dit oui !
(Sur notre marché, voilà ce qu'il est possible d'acheter en vrac : épices, olives, noix diverses, tomates séchées, fruits secs et raisins, haricots blancs et rouges, pois chiche, riz thaï et basmati, lentilles, +/- tisanes et infusions, cornichons, fruits et légumes, fromage et charcuterie).
(À ma première visite, je n'avais pas vu les œufs, mais il est également possible de les acheter en vrac sur le marché).
À Leclerc aussi on peut acheter des œufs en vrac au rayon "à la coupe" (à condition de prendre leur boîte d’œufs (qui est en carton) sur laquelle on apposera l'étiquette du prix.
Ce petit questionnement sur les œufs a d'ailleurs donné lieu à une discussion complètement surréaliste avec la vendeuse du rayon "à la coupe".
"Bonjour, je vois que les œufs  sont vendus à l'unité, du coup je peux venir avec ma boîte pour la remplir ?
- Ah bah nan faut prendre la nôtre parce qu'on pose l'étiquette du prix dessus.
- Ben vous pouvez aussi poser l'étiquette sur la mienne nan ?
- Ah bah je sais pas moi...d'habitude les gens font pas ça.
- Très bien, alors si je prends votre boîte et que je la remplie, j'imagine que la fois suivante je reviens avec ?
- Ah bah nan, vous la jetez et vous en reprenez une autre !
- Et je paye la boîte à chaque fois ?
- Ah bah nan puisque la boîte est gratuite !
- Ben alors je peux revenir avec la même à chaque fois ?
- Ben nan parce qu'on colle l'étiquette du prix dessus.
- J'ai bien compris, mais une étiquette ça se décolle aussi.
- Ah bah je sais pas moi...d'habitude les gens font pas ça."
Je note que les habitudes ont décidément la vie dure !
Torhia m'indique également qu'on peut venir avec nos propres contenants au rayon "à la coupe" de Leclerc.
Plus tard : aucun souci pour revenir avec la boîte à œufs de Leclerc pour la faire remplir. Du coup je la garde dans mon "sac de contenants" pour l'avoir toujours avec moi.

J'ai donné une couette qu'on avait en trop à un monsieur sans domicile que je croise très souvent en allant faire les courses.

Réutiliser
J'utilise le panier de la poussette ou un cabas roulant pour faire mes courses.

Non je n'ai pas honte et non ça ne fait pas mémé.

Quand tu auras été enceinte avec + 20 kg tu me remercieras de ne RIEN porter !

De rares fois, un sac de courses en plastique réutilisable que j'ai toujours dans le panier de la poussette.

Les livres de La Muse sont presque tous d'occasion et ses prochains vêtements seront achetés sur les vide-greniers. (Belle-maman si tu m'entends, arrêtes d'acheter des vêtements neufs à La Muse, oui c'est gentil, mais ceux d'occasion n'ont pratiquement pas servis !)

Nous utilisons déjà des contenants réutilisables type Tupperware pour nos pic-niques.

Recycler
Nous pratiquons le tri sélectif même si j'ai bien compris que ce n'était pas une fin en soit.

Nous ramenons nos médicaments non utilisés ou périmés à notre pharmacie.

Les piles, les ampoules et le petit électroménager ont une borne où ils peuvent être ramené à Leclerc.

Composter
À l'heure d'aujourd'hui je n'ai pas de solution.
La mairie fournit gratuitement un bac à compost pour les particuliers qui le demandent, mais il est gros comme une poubelle grise, ce qui a évidemment plus sa place dans une maison avec jardin que dans un appartement.
Comme il y'a des jardins communaux derrière notre résidence, j'envisage d'écrire un courrier à la mairie pour leur demander si la construction d'un composteur commun serait envisageable.

Le reste
Il y'a clairement des choses pour lesquelles je ne suis pas prête à passer au zéro déchet ou aux alternatives proposées par Béa.

Il est vrai que certains contenants en plastique peuvent être acheté en verre. Mais lorsque la bouteille de ketchup (Coupin est GRAND consommateur de ketchup) en verre est DEUX FOIS plus chère que son homologue en plastique, désolée mais c'est non.
Pareil pour le Tupperware en plastique pour le pic-nique, la version en verre existe (même si le couvercle est toujours en plastique), mais il faut avouer que le plastique reste bien plus léger en balade !
Cela dit, maintenant on fait nos yaourts maisons avec la yaourtière et on achète des yaourts La Laitière dans leur pot en verre pour "faire la base" plutôt que des yaourts en plastique. Il est intéressant de noter que le verre - on le rappelle - a une durée de vie quasi illimitée ou presque puisqu'il fait du verre d'aussi bonne qualité une fois recycler ET que l'opercule métallique du yaourt La Laitière est lui aussi recyclable, comme les canettes !

Oui, certains produits d'hygiène peuvent être remplacés par leurs homologues biologiques. Mais le PQ c'est le Just-1 et puis c'est tout.


J'ai assez galérer pour trouver une marque qui soit à la fois douce ET résistante pendant ma grossesse (moment où tu as l'impression de passer ta vie aux toilettes), je ne reviendrais pas dessus. Le tube peut-être composter (qu'ils disent) ou jeter dans les toilettes (ce qu'on fait), ça compte ?

Nous sommes revenu aux couches jetables par praticité mais nous utilisons des cotons / lingettes lavables et le liniment est fait maison.

Je ne suis pas non plus prête pour la coupe menstruelle. Je supporte en effet difficilement les tampons depuis l'accouchement alors ça...

Je suis également consciente que le "fait maison" n'enlève pas forcément tous les emballages, puisque mes "ingrédients" en ont également. Afin de les réduire au maximum, nous avons passé une grosse commande que nous nous sommes partagée avec Torhia.

Conclusion
Béa insiste sur le fait qu'il faut adopter les solutions qui seront durables dans le temps et qu'on peut mettre en place facilement. Il ne sert à rien de passer au zéro déchet pendant un mois si cela vous complique tellement la vie que vous faites une overdose.
Il faut aussi jongler entre le zéro déchet, le biologique, le moins cher, le plus pratique, le local, le vegan pour certains, le sans gluten pour d'autres et j'en passe... À vous de trouver "la sauce" qui vous convient le mieux.

13 commentaires:

  1. Ton article me plaît bien :-)
    Je ne sais pas bien comment l'exprimer (je n'arrive pas à dire ce que je voudrais, alors j'ai arrêté le massacre et décidé de faire simple, ahaha) en tout cas, ta démarche me plaît.
    Plein de soutien dans cette nouvelle manière de vivre :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      Sinon, pour les fois où on a du mal à s'exprimer, il y'a le mail ou Facebook :-)

      Supprimer
  2. Je crois que c'était l'article qu'il me fallait pour me motiver !
    Il est vraiment temps que je me bouge pour changer mes habitudes. Pour la vente en vrac, j'ai été voir chez Biocoop. Pas forcément donné mais bon... Et surprise : pas de sucre, pas de farine et une seule sorte de riz. Mouaif. Je me dis du coup que je vais tenter d'acheter en grande quantité pour n'avoir qu'un emballage et pas 5.
    Pour la coupe menstruelle, je ne supportais pas les tampons non plus (sans doute pas pour la même raison ceci dit) et je ne m'en passerais plus. Mais je pense que c'est un déclic qu'il faut avoir.

    J'ai seulement peur que les habitudes soient trop fortes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les habitudes, tu ne crois pas si bien dire !
      Toutes les fois où j'ai du refuser les sacs plastiques et les regards étonnés des gens !
      Pour la coupe menstruelle, je suis d'accord, ça doit être un déclic...peut-être qu'un jour je l'aurais...mais pas aujourd'hui.
      Tu nous tiens au courant de tes avancées en matière de zéro déchet ?

      Supprimer
  3. https://www.youtube.com/watch?v=YmJPm6zjouw

    voilà, pour un argument en plus pour la coupe menstruelle! j'y pense depuis longtemps mais je n'ai pas encore passer le cap. des bisous ma C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais regarder ça avec attention, merci ma C et des bisous à toi aussi !

      Supprimer
  4. http://www.lefigaro.fr/conso/2014/07/19/05007-20140719ARTFIG00012-paris-declare-la-guerre-au-rouleau-de-papier-toilette-biodegradable.php

    pour info !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mwoui...plus de déchets, certainement, mais le fait de faire un enfant qui utilisera lui-même du PQ aussi non ?

      Supprimer
  5. https://www.youtube.com/watch?v=QwF8jTSmdRI

    plein d'humour !

    RépondreSupprimer
  6. En lisant ce livre, j'ai decouvert les serviettes lavables et je suis trop contente de pouvoir enfin faire du zero dechet à ce niveau là, c'est genial. Du coup j'ai decouvert ce site ou il y a pas mal de reutilisable : http://www.biokime.com/serviettes-hygieniques-lavables.html ;)

    RépondreSupprimer
  7. Aaaaah mais qu'il est bien cet article ! Il aurait vraiment mérité une Une sur HC ! C'est très intéressant de voir comment tu t'en sors pour de vrai et c'est très motivant !
    De mon côté finalement, après avoir pesé le pour et le contre et m'être interrogée sur mes buts, je suis en train de passer à fond local, mais on ne peut pas se battre sur tous les fronts... C'est ainsi que je j'achète finalement les légumes en barquettes corses, l'avantage c'est qu'étant un peu manuelle, je récupère tout ça pour peindre etc ! J'ai tellement hâte d'avoir à nouveau mon propre jardin ! Et puis pour ce qu'on a pas ici, vive le vrac et le fait main \O/ Après, je ne pense pas qu'il faille faire une guerre au plastique à tout pris comme pour tes tupperware, le tout, c'est de les garder le plus longtemps possible (toujours ?). Le plastique en soi, si on ne le gaspille pas et qu'on prend conscience que ça a sa place dans un placard et pas dans la nature c'est pas si mal ^^"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, tu sais comme ton avis compte pour moi.
      Comme je le dis en conclusion, il faut effectivement faire comme on le sens entre tout ce qu'il est possible de faire pour essayer de "mieux" faire.
      Ici, par exemple, autant on est bien local quand on peut, autant on se passe volontiers du bio (SURTOUT s'il est en barquette et qu'il vient de l'autre côté de la planète !)
      Je suis de ton avis pour la "guerre" du plastique, oui on peut faire autrement, mais il reste quand même sacrément pratique dans de nombreux cas. Intéressant aussi de constater que les mentalités peuvent évoluer avec l'exemple de Coupin qui un jour m'a dit "On a le droit c'est du verre !" en achetant un bocal à cornichons :-D j'ai adoré !

      Supprimer